riam print
Edito RIAM 01 (Du 16 au 26 Novembre 2004)

Circuit Court organise la première édition d’une manifestation concernant les arts multimédia. Dans la continuité d’une démarche dévellopée depuis dix ans, l’objectif est celui de mettre en synérgie un travail de production et de diffusion d’oeuvres novatrices et l’émergence d’écritures audiovisuelles singulières.
Comment échapper aussi bien aux discours emportés sur l’avenir radieux des technologies dans le champ artistique, qu’à la méfiance qui voudrait discréditer ces pratiques comme des démonstrations purement illustratives des potentialités techniques ? Au-delà de l’évidence que la technologie n’est qu’un outil pour l’art, nous cherchons à develloper une programmation qui se saisit du profond bouleversement à la fois esthètique et social qui répresente l’accès généralisée aux technologies.
L’idée d’une convergence pluridisciplinaire des arts à travers un même outil (l’ordinateur) se traduit-ellle concrètement? A l’inverse des fourre-tout festivaliers, on croit que les territoires des arts visuels, de la musique ou de la scène restent autonomes dans son langage. Autrement dit, les écrans vidéo et autres capteurs de mouvement ne définissent pas une écriture, à défaut d’un dialogue avec des recherches artistiques spécifiques. Notre désir est celui de produire des (R)encontres, travaillant en réseau avec des structures qui développent un travail de continuité dans différents territoires artistiques contemporains. S’inscrivant dans des réseaux disseminées, le RIAM dessine un parcours dans la ville, donnant la possibilité à chacun de trouver un temps de rencontre avec les œuvres, avec un nombre restreint d’artistes, qui sont autant de choix affirmés et soutenus. On ne cherche pas à définir les « arts multimédia » en tant que champ autonome, mais à réintégrer ces pratiques dans une continuité, à travers l’établissement de passages entre la création contemporaine et une refléxion sur les enjeux esthétiques et éthiques des technologies.