ANTILLES, JAC BERROCAL,  DAVID FENECH et VINCENT EPPLAY, MIOSINE, WHY AM I MR PINK ?

RIAM at « BERLIN MUSIC WEEK »

A l’invitation du Festival Club-Transmediale et du réseau ICAS et dans le cadre de la Berlin Music Week, les RIAM proposent une soirée de concert. Electronica, noise tribale, expérimentale, trances.

Le Vendredi 9 septembre 2011 a la « West Germany »,
Skalitzer Straße 133 10999 Berlin Kreuzberg, Germany

 

 

ANTILLES (FR, live)

Erik Minkkinen (Sister Iodine, Noyade) – keyboard Lionel Fernandez (Sister Iodine) – guitar Jérome Berg (The Berg Sans Nipple) – drums

Antilles pourrait évoquer un coucher de soleil paisible sur une mer d’huile. Pourtant le trio parisien serait plutôt la bande son idéale d’une cérémonie païenne sur une île en feu peuplée de maladies tropicales. Formé par deux membres de Sister Iodine (Lionel Fernandez et Eric Minkkinen) et un transfuge de Berg Sans Nipple (Lori Sean Berg, ici à la batterie), ce projet bruyant et apocalyptique conjugue volutes noise et rythmiques en transe. Sur une base expérimentale et en partie improvisée, le trio en live développe des climats hypnotiques teintés de no wave et de kraut rock qui propulse les larsens dans le cosmos. Une expérience physique et psychique intense.

Photo© Patricia Maincent

 

JAC BERROCAL, DAVID FENECH et VINCENT EPPLAY (FR, live)

Jac Berrocal « A l’âge de 11 ans, dans la plus ancienne cathédrale du monde, il donne sa voix lors du service funèbre d’un archevêque… Convoqué par les sulfureuses cymbales de Jacques Thollot, Dennis Charles, Jonathan Kane, Jaki Liebezeit (Can), Sunny Murray… les basses de Ron Anderson et Jesse Krakow (Marilyn Manson), Trompettiste chanteur performer, Jac aura croisé la route d’artistes d’exception : de l’archange noir des sixties Vince Taylor pour un légendaire « Rock N’Roll Station » au poète Jacques Doyen ; du post jazz au free rock (Catalogue, Pak, MKB du cinéaste F J Ossang) de l’électrique Jean François Pauvros aux conceptions urbaines de Gilbert Altman à l’électro d’Aki Onda ; du groupe industriel Nurse With Wound en Angleterre à l’enragé de New York James Chance en passant par la reine de l’accordéon Yvette Horner et les modèles du créateur Issey Miake… de « l’homme à la trompette brisée » Fernando Arrabal parlera de « Musique Panique » Constance JAUFFRET

www.myspace.com/jac​quesberrocal

David Fenech est un musicien en marge du rock, du jazz et des musiques improvisées. Eric Deshayes et Dominique Grimaud ont dit de lui : « Son univers musical est impossible à circonscrire. Il est imprévisible. Il y a un vrai style Fenech, qui est sa façon de faire, toute personnelle. Un style un brin foutoir, hétéroclite, souvent doux et tendre » (in L’underground Musical en France)

David Fenech apprend la guitare à l’âge de dix ans et se met très vite à composer. Entre 1990 et 1995, il participe activement au réseau d’échange mail art et contribue à de nombreuses compilations sur support cassette ou CD. En 1991, il fonde le collectif Peu Importe à Grenoble avec Nuvish, Nicolas Jacquin et Richard Bokhobza. Ce collectif joue de la musique improvisée dans un esprit rock proche de groupes comme The Ex ou Pere Ubu.

David Fenech publie son premier CD en solo en 2000 sur le label Tout L’Univers, puis un disque en duo avec le musicien grenoblois Moka sur le label Romulus Et Remus. Il se consacre également l’improvisation (guitare électrique) avec des musiciens comme Gino Robair, Christian Rollet (batterie), Tom Cora (violoncelle) ou Emmanuel Holterbach (guitare), Andrea Parkins. Il joue aussi avec de nombreux musiciens dont Felix Kubin, Klimperei (il a joué en concert avec Klimperei & ses amis), James Plotkin, Shugo Tokumaru, Ramona Cordova, Mr Quark, Toog, Dragibus, X-ray Pop, Daniel Palomo Vinuesa, Ghédalia Tazartès, Ergo Phizmiz, Jad Fair, Jac Berrocal. Il a composé la musique du film d’animation Tant De Chiens de Stéphane Ricard, produit par Arte et la poudrière

www.davidfenech.fr/wp/
www.myspace.com/dav​idfenech

Vincent Epplay, plasticien/musicien, élabore un travail de mise en jeu entre la matérialité du son et ses modes de diffusion/réception. Développant une pratique qui emprunte à la fois aux arts visuels et à la musiques électroniques, il interroge les rapports son/image, le contexte de la diffusion (durée, lieu), et le rapport à l’audio-spectateur. A partir de dispositifs installés ou d’interventions live, son travail se confronte à l’écoute d’un public sous la forme traditionnelle du concert, ou propose des situations d’écoute et d’amplification du son à travers la réalisation de dispositifs/objets.. Ces dispositifs revêtent différentes formes: applications sonores sur le web, CD ROM de musique générative, installations et environnements sonores dans le cadre d’expositions ; ils peuvent par ailleurs étre réinvestis sous la forme d’interventions live en associant d’autres intervenants (chanteuse, musiciens, videaste …). Récemment, ont ainsi été montrées Cabines d’écoute et Ebruitement des Rochers Parlants aux Laboratoires d’Aubervilliers (2003-2004), Jukebox pour musique sans titre, exposition « Live » au Palais de Tokyo, Cabine n°5, exposition « Ecoute » au Centre Georges Pompidou. Il se produit régulièrement en live, en solo ou en collaboration avec d’autres artistes, dans différents festivals en Europe (Villette numérique-Paris, Netmage-Bologne, Transmediale-Berlin). En 2005, il collabore avec deux chorégraphes : Maria Donata d’Urso pour la création de « collection particulière » et Cécile Loyer/Stéphane Broc dans le cadre de résidence: Grande Halle de la Villette-Paris,le Cargo -Grenoble.

www.viplayland.net/
www.myspace.com/vin​centepplay

 

MIOSINE (FR, live)

Compositeur et sculpteur de son, le travail de Miosine s’étent également vers l’improvisation. Utilisant l’environnement sonore, il enregistre et manipule des sources acoustiques en direct, et les mêle à des textures numériques et autres glitch. Ainsi à travers une musique délicieusement bruitiste teintée d’électronica, il dessine un voyage accidenté vers un univers surréaliste. Ici il sera question d’imprévu, de silence, de débordement, de perte de contrôle… Vit et étudie la composition électroacoustique à Marseille . En 2005 il a obtenu un prix de composition au concours international de synthèses et d’art sonores de Bourges . On a pu entendre son travail notamment aux territoires électroniques 2006 avec le label Bourbaki, qui édita un CD « 33’ live au T.E 2006 », au festival international de musique électroacoustique de Bourges , au Birmingham electroacoustic sound theatre ,… Il a également fondé le collectif Polymorfist , avec qui il se produit en live sous le pseudonymes « Omni », où ses expérimentations sonores se mélangent au sonorités breakbeat et jungle.

www.myspace.com/omn​imars13

 

Why am I Mr Pink ? (FR, Dj set)

« Why am i Mr Pink ? » ou l’expression libre d’une electro mutante à l’esprit décadent, flirtant avec des délires disco crasseux et barrés, des bizarreries New wave, des mini-tubes synthétiques punk burlesques.

www.radiogrenouille​.com/why-am-i-mr-pink
www.facebook.com/whyami​mrpink

 

Photo © Romain Rivalan