LES GRANDS TERRAINS à 17 heures

8 rue vian 13006 marseillewww.grandsterrains.fr

Conférence à 17 heures réservation conseillée – places limitées Tel: 09 52 52 12 79 – contact@riam.info

Conference at 5 pm. Booking recommended – limited places – phone :  0033 (0)9 52 52 12 79 – contact@riam.info

____________________________________________________________________________________________

Juliette VOLCLER

« Le son comme arme. Les usages policiers et militaires du son »

« Lalafalloujah », tel est le surnom donné par les GI’s à la ville irakienne de Falloujah en 2004, alors qu’ils bombardaient ses rues de hard rock à plein volume. « C’était comme envoyer un fumigène », dira un porte-parole de l’armée états-unienne. Les années 2000 ont en effet vu se développer un usage répressif du son, symptomatique de la porosité entre l’industrie militaire et celle du divertissement, sur les champs de bataille et bien au-delà. Rap, metal et même chansons pour enfants deviennent des instruments de torture contre des terroristes présumés. Des alarmes directionnelles servent de technologies « non létales » de contrôle des foules dans la bande de Gaza comme lors des contre-sommets du G20, à Toronto et à Pittsburgh. Des répulsifs sonores éloignent des centres-villes et des zones marchandes les indésirables, adolescents ou clochards.
L’enrôlement du son dans la guerre et le maintien de l’ordre s’appuie sur plus d’un demi-siècle de recherches militaires et scientifiques. La généalogie des armes acoustiques, proposée ici pour la première fois en français, est tout autant celle des échecs, des fantasmes et des projets avortés, que celle des dispositifs bien réels qui en ont émergé. Aujourd’hui, l’espace sonore est sommé de se plier à la raison sécuritaire et commerciale. Souvent relégué au second plan au cours du XXe siècle, celui de l’image, il est devenu l’un des terrains d’expérimentation privilégiés de nouvelles formes de domination et d’exclusion. Et appelle donc de nouvelles résistances.
Juliette Volcler produit l’émission L’Intempestive, née sur la radio libre Fréquence Paris Plurielle et poursuivie sur Radio Galère, à Marseille, et contribue aux journaux indépendants CQFD et Article XI.

 

«Sound as a weapon. Police and military practices of the sound »

 »Lalafalloujah » is a nickname given by the GI’s concerning the Iraqi city of Falloujah in 2004, while they were bombing its streets with a high hard rock sound level.  »it was like sending a smoke bomb » will later says a spokesman of the US army.
Years 2000 have seen the fast-growing of a repressive use of the sound because of the porosity between the military industry and the one from the culture of entertainment, in the battlefields but also beyond.
Rap, metal, even kid songs become torture instruments against the alleged terrorists. Alarms are now used as well as  »non-letal » technologies to control the crowd in the Gaza strip than for the anti G20 summits in Toronto and Pittsburgh. Also sound repellents keep off from the city-center and the trading estate, any teenager and tramp.
The sound enlistment in war and the maintain order is based on more than half a century of military and scientific researches. The acoustic weapons’ genealogy, proposed here for the first time in French, is as well the one of failures, fantasies and aborted projects than the one of real operations.
Today, the sound space must be subjected by the safe and business reason. Sound is now one of the favorite experimentation field for the new forms of domination and exclusion. So it also calls to a new way to resist.

Juliette Volcler produces the radio programme L’intempestive, born on the free Parisian radio Fréquence Paris Plurielle and which is actually scheduled by Radio Galère in Marseille, but she’s also a free-lance writter for independant magazines and newpapers such as CQFD and Article XI