DIAGONALES 61 18 h 30

61 rue Jean de Bernardy – 13001 Marseille – www.techne-marseille.com

Pour des jours meilleurs …

Suite aux changements climatiques imprévus des derniers jours, l’état de santé de notre arbre s’est dégradé brutalement. Après mur réflexion, avec l’équipe du riam nous avons fait le choix de remmener notre arbre Chez lui.Thomas Couderc et Teoman Gugan

Retrouvé les archives : lesvancesdautomne.tumblr.com


Exposition visible 24h/24 – 7j/7 du mercredi 17 octobre au dimanche 16 décembre 2012.

Exhibition open 24h/24 – 7d/7 from the wednesday 17 of October until the Sunday 16 of December 2012

Une production Technè/RIAM

A Technè/RIAM production

After à partir de 22 heures aux Demoiselles du Cinq avec Waterproofles-after-du-riam

After around 10 pm at the Demoiselles du Cinq with Waterproof

____________________________________________________________________________________________
Thomas Couderc et Teoman Gurgan – France
« Les Vacances d’Automne »

Il y a une filiation secrète entre certains artistes qui se lancent dans des aventures hors d’échelle. Une histoire parallèle de navigateurs à la conquête de piscines olympiques, d’explorateurs intrépides dans des parcs thématiques, de cowboys solitaires en Camargue. La galerie ou le musée se trouvent alors dans la position ridicule de n’être que les producteurs ou financeurs de leur désir d’aller voir ailleurs.

Depuis juin 2010, Thomas Couderc et Teoman Gurgan ont mis en place un projet commun intitulé « L’épopée », qui les inscrit dans cette lignée d’artistes romantiques devant le dérisoire. Il n’est pas anodin que cette aventure s’engage à deux car, dans l’amitié et la camaraderie, il y a une possibilité de s’aider à croire aux paris les plus fous, d’augmenter les possibilités de se projeter dans le grandiose et le démesuré. « Une façon de désobéir à ceux qui ne veulent pas croire que nous vivons dans une épopée. »

Pour ce projet, réagissant aux contraintes de Diagonales 61, Thomas Couderc et Teoman Gurgan ont préféré occuper la rue même, interférant de façon brutale dans le paysage urbain. Le choix a été assumé de déraciner un arbre dans la garrigue de Nîmes pour le déplacer en camion jusqu’à Marseille, l’engageant dans un long périple avant de stationner devant le lieu d’exposition pendant deux mois. S’agirait-il de confronter, certes violemment, la campagne au bitume? Est-ce que les artistes cherchent à combler une distance entre la ville et la nature, ou veulent-ils plutôt tuer un arbre? Il s’agit pour eux de le maintenir en vie, mais dans cette opération de déracinement il y a un rappel impétueux de notre nature nomade, si souvent confrontée à l’exil, à la réadaptation permanente, à la création de nouvelles racines. Plus simplement, il est aussi question de donner à voir le déploiement d’une énergie physique disproportionnée en regard de l’objectif absurde qu’ils se sont donnés. Une façon pour eux de revivre à chaque fois leur histoire comme un exploit, de « vivre en artiste » au sens le plus insolent, intense, romantique et ridicule.

Vous pouvez suivre la Performance « Les Vacances d’automne » sur : http://lesvancesdautomne.tumblr.com/

 

Thomas Couderc and Teoman Gurgan – France
« Les Vacances d’Automne »
There’s a secret filiation between some artists engaged in oversized adventures. A parallel history of swimmers going for olympic swimming pools, intrepid explorers in theme parks, lonely cowboys in Camargue. Art gallery or museum are facing the ridiculous position to only produce or finance the artist desire to go elsewhere.
Since 2010, Thomas Couderc and Teoman Gurgan create a project named « L’épopée », which directly enroll them in a romantic artist line facing the derisory. It’s a common adventure, engaged in friendship and bonding, there’s a possibility to help each other believing in the most crazy bets, to increase the possibility to live in the spectacular and the immoderate. « A way to disobey to those who don’t want to believe that we’re living in a saga. »

Rest of the translation soon.