JEUDI 1 OCTOBRE à 18 HEURES

La Compagnie, lieu de création. 19 Rue Francis de Préssensé, 13001 Marseille – www.la-compagnie.org

Dans le cadre de l’exposition «Écrit sur du vent» avec Bertrand Lamarche.

En partenariat avec Actoral
Exposition visible du 2 au 31 octobre 2015 – du mercredi au samedi de 15 h à 19h

____________________________________________________________________________________________

I.Bonillas

INAKI BONILLAS (Mex)
10 Cameras Documented Acoustically (1998)

Iñaki Bonillas a enregistré les vitesses d’obturation proposées par dix appareils photo mécaniques de marques différentes. On passe du 1000e de seconde à la seconde par les fractions plus ou moins régulières 1000-500-250-125-60-30-15-1. Aussitôt, les subtiles variations de sons et de durées des boitiers photographiques sont la métaphore de la tonalité propre à l’esprit, de sa capacité à être éphémère et d’une densité persistante. Si l’abstraction semble maximale (on n’entend que des clics), c’est le corps, et uniquement le corps, qui surplombe et détermine la singularité de l’expérience, sa profondeur.

Né en 1981, Vit et travaille à Mexico.
Depuis la fin des années 1990, Iñaki Bonillas a établi dans son oeuvre une relation profonde avec la photographie. S’intéressant à l’esthétique et aux démarches conceptuelles des années 1960-1970, il isole peu à peu les éléments constitutifs de la photographie pour les associer à d’autres procédés.
Son travail a récemment été présenté dans les expositions Les enfants terribles, Colección / Fundación Jumex (Mexico), El mal de escritura, MACBA (Barcelone), ou Little Theater of Gestures, Museum fur Gegenwartskunst, Kunsthalle Basel et Malmö Konsthall. Iñaki Bonillas est représenté par ProjecteSD (Barcelone), Galerie Greta Meert (Bruxelles) et Galería OMR (Mexico), exposition Archivo J. R. Plaza à La Virreina Centre de la Imatge (Barcelone).

10 cámaras documentadas Acústicamente ‘10 Cameras Documented Acoustically’ was first shown on the occasion of an exhibition called Foto Septiembre, an annual photography exhibition and the following condition: every artist who is invited to take part in the show has to find his or her own spot or venue. I chose to work in Mexico City’s branch of Tower Records, and settled on a project that would – rather unorthodoxly – involve the store’s headphone listening station. I recorded the ‘sound’ of ten different cameras such as Pentax, Minolta, Nikon and the like (i.e. the sound of their shutters being pressed) onto a compact disc that was then inserted in the listening station. People would be shopping around Tower Records for the latest release, pick up a headphone set and all of a sudden hear this strange tapestry of stuttering shutter technology – an audio-based photographic work presented in the pretty straightforward ‘photographic’ context of a photo exhibition.

 

Commissaire: Paul-Emmanuel Odin