Technè association present
fr / eng
RIAM 06

JEUDI 12 FEVRIER 2009


Martin Arnold (Autriche)
Deanimated · 2002
Installation vidéo en boucle 60’ sonore.

à montévidéo 3, impasse Montévidéo 13006 Marseille
grim, scène musicale de montévidéo
Tel : 04 91 04 69 59 -www.grim-marseille.com

vernissage jeudi 12 février 2009 à 19 heures installation visible jusqu’au samedi 14 février.

Avec le soutien du Forum culturel Autrichien.
le riam est accueilli par le grim, scène musicale de montévidéo.

Le projet Deanimated consiste à effacer un à un les personnages principaux de “The Invisible Ghost”, film hollywoodien réalisé en 1941 par Joseph H. Lewis. À ses débuts, le cinéma n’était que documentaire, les caméras étaient simplement placées dans la rue pour filmer les passants. Puis la narration est arrivée avec le montage. La figure humaine, via l’acteur, est alors devenue l’élément central du cinéma. Que se passe-t-il alors si l’on retire d’une image son propre centre ? Lorsque les figures humaines ont disparu, le regard se déplace vers les décors, les mouvements de caméra ou les stratégies du montage sous-jacentes à l’industrie hollywoodienne.

Dans son travail d’effacement, Martin Arnold ne laisse souvent que les acteurs secondaires. Le vide total l’intéresse aussi : la caméra semble soudain chercher quelque chose, sans la trouver. La structure narrative se fait plus visible : ce film d’horreur, une fois supprimés la plupart des dialogues, devient encore plus terrifiant, la narration n’étant plus explicite mais ressentie. Dans le film original, il y a un détective qui est censé élucider un mystère, tandis que dans la version de Martin Arnold, il est totalement impuissant, cherchant sans mobile apparent. Dans la scène où il interroge les habitants de la maison, la disparition partielle des dialogues conduisent à ce qu’il n’y ait plus de questions, ni de réponses. Jusqu’à la fin, rien ne s’éclaircit, mais on sait que quelque chose d’horrible est arrivé. La question demeure : que s’est-il passé ? Où est l’horreur ? D’où vient-elle ? Cela joue sur une angoisse beaucoup plus souterraine, abstraite, qui rejoint les peurs enfantines, irrationnelles.

Né à Vienne en 1959, Martin Arnold y a suivi des études en psychologie et histoire de l’art avant de se lancer dans la réalisation en 1988. Cofondateur de l’association Sixpackfilm, il a organisé plusieurs manifestations autour du cinéma d’avant-garde. Ses films sont distribués par Sixpackfilm à Vienne, Light Cone et Re:voir à Paris. Il est représenté par la Galerie Martin Janda à Vienne.

www.r12.at/arnold/

...................................................................................................................................

Dieb 13 et Billy Roisz (Autriche)
NotTheSameColor
performance A/V

à montévidéo 3, impasse Montévidéo 13006 Marseille
grim, scène musicale de montévidéo
Tel : 04 91 04 69 59 -www.grim-marseille.com

Tarifs : plein 9€ / réduit 7€ / avec carte Montévidéo 5€ (15 euros/an)

Dans leurs projets, les artistes autrichiens Billy Roisz et dieb13, cherchent en quelque sorte à s’affranchir du "réel". Leur performance “NotTheSameColor” (NTSC, du nom du standard vidéo américain), explore les possibilités de tout ce qui échappe à leur contrôle dans la fabrication des images et des sons, générés par l’interconnexion de caméras, moniteurs, tourne-disques et autres synthétiseurs. Il s’en dégage quelque chose d’étrange, d’hypnotique dans les flux incessants des balayages verticaux qui se succèdent à raison d’une trentaine d’images par seconde selon le standard vidéo NTSC. Des balayages qui ne sont jamais véritablement de “la même couleur”.

Leur matériau de prédilection n’est autre que le bruit, qu’il soit dans l’image ou le son, celui que l’on fuit d’ordinaire, entre deux chaînes de télévision ou deux stations de radio. Ils poursuivent, tout en les déplaçant, les actions menées déjà par Nam June Paik pendant les années 60, maltraitant quelques téléviseurs à coup de champs électromagnétiques. Ce sont les mêmes forces, les mêmes énergies, qui génèrent des formes échappant partiellement au contrôle des deux performeurs.

Dieb 13 travaille sur l’effet d’accumulation, la profusion de musiques enregistrées déformées (trois platines) et utilise toutes les possibilités de son échantillonneur (un logiciel spécifique dont il est le créateur) qui lui permet de traiter plusieurs pistes en direct, de les inverser, modifier, ralentir à l’extrême, souvent dans une volonté de créer des textures granulaires. Le son est ainsi généré à partir d’enregistrements cassette, vinyles, cd et fichiers informatiques. Il collabore régulièrement avec Siewert, erikM et Takeshi Fumimoto. Apparu sur des labels aussi prestigieux que Staalplaat ou Mego, il a également composé la musique de pièces de théâtre, d’opéras et créé des installations vidéos.

www.dieb13.klingt.org

Billy Roisz réalise des vidéos résolument tournées vers l’expérimentation issue de la scène électronique. L’image se rapproche parfois de l’abstraction des films historiques d’avant-garde, tout en explorant radicalement la technologie digitale contemporaine.

www.billyroisz.klingt.org











Marseille-Provence 2013










MCD, la revue :
musiques électroniques,
arts numériques, multimédia